Passage issu de l’ouvrage Forteresse de l’Harmonie aux éditions Terre de Lumière, à paraître en septembre 2020 (sortie retardée en raison de la situation épidémique).
Nous vous proposons un chapitre afin de donner quelques pistes de compréhension sur les maladies, l’état de santé et le système immunitaire.
Tout ceci d’un point de vue spirituel, puisque nous ne sommes ni médecins ni guérisseurs. Toutes nos connaissances proviennent de notre accès au monde spirituel (par la méditation) et de la sagesse immémoriale qui s’y trouve, ainsi que de nos multiples vérifications pratiques.

Les maladies et le système immunitaire

Plus nous remontons dans le passé, vers les anciennes civilisations, et moins nous trouvons de maladies : les gens mourraient d’accidents, de meurtres, de la guerre, de vieillesse (ils vivaient jusqu’à cent ou même cent vingt ans !), mais rarement de maladies. C’est surtout à partir de la Grèce antique que les maladies sont apparues, et c’est l’une des raisons pour lesquelles nous considérons Hippocrate (460-377 av. J.-C.) comme le “père de la médecine”. C’est à cette époque qu’une médecine, notamment des plantes, s’est établie dans une civilisation.
Et si nous regardons notre civilisation actuelle, nous nous apercevons que depuis un siècle environ le nombre de maladies a considérablement augmenté, notamment les maladies auto-immunes.

Pourquoi autant de maladies touchent-elles le système immunitaire ?
Il faut savoir que, selon le fonctionnement spirituel de l’être humain, le système immunitaire est directement lié avec l’esprit de l’individu ou « Je ». Ainsi, lorsque le système immunitaire flanche, cela signifie que le « Je » ou l’esprit humain s’est affaibli.

Si nous souhaitons disposer d’un système immunitaire fort, alors il est essentiel d’avoir un “Je” fort. Mais, qu’est-ce que cela signifie ?
Les moyens pour disposer d’un « Je » ou esprit fort
L’esprit humain s’exprime premièrement grâce à la pensée, car le “Je” habite le corps mental, celui de la pensée. Ainsi, renforcer notre esprit consiste à penser par nous-mêmes, à prendre des décisions difficiles, à faire nos propres choix, à développer notre discernement et notre jugement, à utiliser notre libre arbitre, surtout lorsque tout choix semble impossible.
Cela demande également de rayonner notre créativité dans tous les domaines de vie possibles. Trouver des solutions face à tous les défis et les épreuves que nous rencontrons renforce également notre système immunitaire, de même que nous lancer des auto-défis, afin de nous dépasser et nous transcender. Lire d’excellents ouvrages spirituels, écouter de belles musiques élevantes ou nous promener en Nature en nous reliant à sa vie sont également des bons moyens.
Ainsi, plus nous sommes capables — régulièrement — de sortir de notre zone de confort pour nous confronter à des expériences nouvelles, en faisant preuve de courage, plus cela nous permet de nous raffermir intérieurement, et par conséquent, de soutenir notre système immunitaire. En revanche, adhérer à la “pensée unique”, ne jamais nous “prendre la tête”, demander à chacun de nous aider à prendre des décisions, jouer les “poules mouillées” pour que l’on vienne nous “sauver”, nous affaiblit considérablement et nous place dans la zone à risque, en ramollissant notre système immunitaire.
Ainsi, la prolifération des maladies auto-immunes des dernières décennies marque l’effondrement du libre arbitre humain, le refus de se porter seul, le rejet de la créativité, la quête de la prise en charge et l’abandon à la facilité. Il en découle cette civilisation manipulatrice à base des nouvelles technologies qui ont su “séduire” l’être humain et le rendre “accro” à des outils de télécommunications (smartphone, tablette, ordinateur, console de jeux vidéo, réseaux soi-disant sociaux, etc.), qui tuent la vraie communication et les vraies relations humaines, enfermant l’individu dans une sorte d’autisme pitoyable qui le laisse accroché comme un perdu à son smartphone !
En bref, la maladie d’Alzheimer est la réponse à cette civilisation technologique manipulatrice qui démolit la santé mentale des jeunes et des moins jeunes.

Révélons-nous, pensons avec dynamisme, soyons créatifs, et notre esprit sera fort ainsi que notre système immunitaire !

Notons que la santé ou les maladies se trouvent être une question de niveau vibratoire, qu’une échelle de Bovis peut tout à fait nous montrer.
cadran de l'échelle de Bovis

cadran de l’échelle de Bovis

Si nous vivons dans de bonnes conditions, comme celles indiquées plus haut, alors notre niveau vibratoire se situera nettement au-dessus de la zone des maladies. Si, de plus, nous pratiquons une voie spirituelle, avec tous les efforts que cela demande à notre esprit, notre niveau vibratoire grimpera encore de quelques degrés supplémentaires.
En revanche, si nous nous contentons de suivre le troupeau, d’avaler la soupe populaire des mass médias, sans penser par nous-mêmes, mais plutôt en laissant notre smartphone nous penser (ainsi que les autres outils technologiques), alors ne nous étonnons pas de tomber malades (intéressant cette expression, n’est-ce
pas ? La maladie est une chute !), car notre niveau vibratoire sera lamentable !
Le Livre en prévente

Auteur

Par Pierre Lassalle, conférencier, auteur international et créateur de stages.

Découvrir son éditeur Terre de Lumière.