Liberté ou fausse liberté

Depuis quelques décennies, nous vivons dans une société postmoderne baptisée “ultralibérale”. Ceci implique un mode de vie de surconsommation pour faire vivre le Marché, mais qui détruit la Nature !
En découle un développement illimité du capitalisme et de l’individualisme, générant un égoïsme terrifiant. Et, pour dissimuler cet égocentrisme malsain, une bonne dose de tolérance a été ajoutée pour soi-disant respecter l’indépendance d’autrui. En vérité, cette fausse tolérance consiste à dire “oui” à tout, afin d’éviter la confrontation et les conflits. Elle permet de justifier tout mal. C’est en vérité de l’hypocrisie.
Une société libérale devrait, normalement, apporter de belles valeurs. En effet, la liberté découle de la vérité, selon la Parole du Christ : “Vous connaîtrez la vérité et la vérité vous libèrera.” Ainsi, la véritable liberté provient de la connaissance de la vérité.
En réalité, nous vivons l’opposé dans cette société soi-disant ultralibérale !
Cette société mercantile repose sur le mensonge de la surconsommation, sur une technologie sans-fil soi-disant formidable, mais en réalité dangereuse, addictive et trompeuse.
Et la pseudo tolérance, venant du milieu nouvel âge, encourage les jeunes (notamment) à ne jamais prendre position, et à tout accepter pour argent comptant parce que, finalement, tout le monde a raison. “Après tout, nous avons le droit d’avoir chacun notre point de vue, et un point de vue, même s’il ne repose sur aucune étude ou recherche valeureuse, en vaut bien un autre…”
Cette fausse tolérance est dangereuse, car elle nivelle la population par le bas, puisque tout le monde pense la même chose : “Il faut tolérer ! Il faut tolérer !”. Certains ont appelé ce fait la “pensée unique” !
Il est vrai que, si vous prenez un sujet délicat et si vous demandez leur point de vue à un groupe de jeunes, vous obtiendrez une réponse semblable de la majorité d’entre eux, sous prétexte de ladite tolérance. En réalité, c’est un manque considérable d’individualisation et d’intérêt pour la vérité… qui conduit justement à la vraie liberté.
Prenons l’exemple de l’homosexualité : depuis deux ou trois décennies, c’est devenu un sujet inattaquable ! Personne ne peut critiquer les homosexuels sans que des groupes de gens les attaquent violemment, en prônant tous la même chose : tolérance ! Ces gens ont été élevés avec la même “substance” et ils ne réfléchissent pas par eux-mêmes. On ne va pas se prendre la tête, n’est-ce pas ?!
Et, si nous prenons l’exemple de la technologie, du style : “à quoi bon le smartphone, puisque des milliers d’études dans le monde dénoncent son extrême dangerosité ?” (nous ne parlons ici que de la 4G ; la 5G mise en place actuellement devrait être 10 fois plus puissante !), mais alors nous nous faisons démolir, car personne ne veut voir la vérité en face ! Tout ce qui tourne autour du smartphone n’est que mensonge et manipulation, mais, encore une fois… il faut tolérer.
Enfin, prenons l’exemple du coaching : normalement, un coach est un entraîneur sportif (nécessaire), ou un professeur dans le milieu artistique (nécessaire également) ; en revanche, il ne devrait, en aucun cas, devenir un “coach de vie”, qui prétend aider l’individu à prendre des décisions dans sa vie et à mieux vivre sa destinée et son évolution, sinon il usurpe carrément le rôle de l’Ange gardien de son “protégé”, et se la joue “guide spirituel”, ceci étant une absurdité et, là encore, un gros vilain mensonge ! Bien évidemment, si ce type de coach existe, c’est aussi parce qu’il existe des gens (hélas de plus en plus nombreux : regardons du côté des “masqués” !) qui refusent de penser par eux-mêmes ! Se plaçant ainsi sur la route de l’esclavage, ils trouvent dans ces “gourous du dimanche” quelques réponses, plus ou moins farfelues ou vaguement utiles, qui leur permettront de ne plus penser, ni de se questionner individuellement, et de suivre le troupeau… ou le fameux coach-gourou dont ils dépendent, car il est si précieux à leur prise de liberté !
Faut-il encore tolérer cette décadence ?
Alors, permettez-nous d’exprimer notre profond ras-le-bol concernant cette fausse tolérance, que nous assimilons au vice de l’hypocrisie (ajoutée à un côté “poule mouillée”), et à beaucoup d’ignorance ! De toute évidence, ceci n’a rien à voir avec la liberté !
Les jeunes qui vivent dans cette société ultralibérale depuis leur naissance (les Américains les appellent les “millenials”), ont été conditionnés par tout cela (homosexualité, technologie, coaching, vaccins, etc.). Ils ne se rendent pas compte que leurs points de vue sont les mêmes que tout-le-monde, c’est-à-dire qu’ils ont été formatés par la matrice, afin de ne pas penser par eux-mêmes. C’est gravissime !
Nous souhaitons lancer un « cri d’amour » à la jeunesse : « Réveillez-vous ! Vos pensées ne sont pas les vôtres ! Entrez en quête de Vérité ! Individualisez-vous, déconditionnez-vous, et devenez l’être humain que vous portez vraiment au fond de vous ! Ne vous contentez pas d’être une marionnette de seconde zone ! ».
Pour terminer, voici une phrase qui se trouve être l’un de nos leitmotivs : « Je ne tolère que la Vérité ! ».
Et, une phrase de Peter Deunov (1864-1944) : « Quelqu’un qui ne pense pas est un esclave. »

Auteur

Par Pierre Lassalle, conférencier, auteur international et créateur de stages.

Découvrir son éditeur Terre de Lumière.

Liberté ou fausse liberté

mai 27th, 2021|0 Commentaire

 Liberté ou fausse liberté Depuis quelques décennies, nous vivons dans une société postmoderne baptisée "ultralibérale". Ceci implique un mode de vie de surconsommation pour faire vivre le Marché, mais qui détruit la Nature ! [...]