Bas les Masques !

Le corona-bidule a mis le masque à la mode !
Chacun y va de son masque, coloré ou pas, “officiel” ou original, et chacun s’empêche ainsi de respirer correctement !
Voyons cela de plus près… mais, non, ne fuyez pas ! Ah, c’est vrai, il y a également cette sorte de nouvelle “danse” imposée par la matrice appelée la “distanciation sociale”…
Nous vivons vraiment dans un monde de fous, où les dirigeants « jouent » à ceux qui en auront tués le plus : « T’en es à combien dans ton pays ? Moi j’en suis à 32 000, et toi ? Bah, moi, j’en suis à 33 000, ma poule ! Je te grille ! », et où les messieurs et mesdames Tout-le-monde jouent quant à eux à « plus tu es débile et plus tu gagnes » !
Bon, juste pour que nous soyons bien sur la même longueur d’ondes : chacun a compris que le port du masque et des gants, ainsi que la distanciation sociale – qu’entre nous, nous appelons : « Casse-toi, tu pues ! » – et « qu’on » vous a recommandés, visent à démolir les relations humaines, n’est-ce pas ?! Ah, vous m’aviez fait peur… !
Concernant les masques, voyons ce qu’en dit Arthur Firstenberg, qui se bat contre le déploiement de la 5G :

« L’idée que nous pouvons nous préserver de propager des virus en portant des masques et en restant à une certaine distance les uns des autres est à peu près aussi réaliste que de penser que mettre un masque sur un poisson le préserverait de l’humidité… Les masques, les désinfectants, la distanciation sociale, et le fait de rester chez soi n’accomplissent rien. Comme plus d’un médecin l’a observé, il est rationnel de mettre en quarantaine les malades, mais irrationnel de mettre en quarantaine les bien-portants. »

Dans notre prochain livre à paraître La Forteresse de l’Harmonie, nous expliquons ceci concernant la respiration :

« (…) Le système respiratoire est à mettre en analogie avec le domaine relationnel, la communication. Lorsque nous respirons dans un lieu où se trouvent plusieurs personnes, nous inspirons une partie de leur propre souffle, chargé de leurs émotions, sentiments et pensées. C’est ce qui fait que nous pouvons nous sentir bien ou mal en ayant l’impression de capter l’ambiance d’un endroit. Plus nous sommes sensibles et plus nous serons capables de « capter » l’atmosphère d’un lieu. Nous pouvons déjà établir un lien entre la qualité de notre respiration et celle de nos relations. Si notre respiration est tranquille, lente et profonde, cela nous permettra de vivre de belles relations. En revanche, si elle est chaotique et trop rapide, nous serons incapables d’expérimenter de belles relations. Elles seront à l’image de notre respiration : chaotiques !»

Ceci montre que la qualité de nos relations dépend de la qualité de notre respiration.
De plus, à chaque cycle de notre respiration nous inspirons de l’oxygène frais pour renouveler l’énergie de nos cellules, et nous expirons les déchets qu’elles rejettent.
Euh… mais avec un masque couvrant la bouche et le nez, que se passe-t-il ?
Le masque affaiblit notre capacité respiratoire : il est plus difficile d’inspirer (plus ou moins selon l’épaisseur du masque), et il est encore plus délicat d’expirer.
Ainsi, en inspirant, nous faisons entrer en nous une moins bonne qualité d’air (en moyenne 20% d’oxygène en moins !), qui ne suffira peut-être pas pour que nos cellules se régénèrent suffisamment… et, en expirant, tous les déchets cellulaires, ainsi que nos pensées et émotions négatives, et bien sûr le gaz carbonique, demeurent dans le masque !
Soyons bien clairs : à chaque expiration, notre masque s’emplit de gaz carbonique, de déchets venant du travail de nos cellules, et de nos émotions et pensées négatives, le polluant. Et quand nous inspirons, nous « ravalons » tous ces déchets, en plus d’une qualité d’air insuffisante ! Beurk !
En quelques cycles de respiration, nous allons nous asphyxier et nous empoisonner, au lieu de nous régénérer et nous purifier !

Bien évidemment, le processus est plus ou moins lent, selon si nous respirons plus ou moins vite… Et, si nous cultivons la peur, cela n’arrange pas notre situation, ni l’état de notre système immunitaire !
De toute façon, utiliser fréquemment un masque perturbe grandement notre système respiratoire, affaiblit notre système immunitaire, et tout l’ensemble du fonctionnement de notre corps !
Et, qui est le gagnant dans cette histoire ?
Le coronavirus, bien évidemment !
Pourquoi ?
Parce que porter un masque affaiblit notre système respiratoire… or, le coronavirus s’en prend, en priorité, aux gens dont le système respiratoire est affaibli !
Nous y sommes : vous avez tout compris ! Le masque est un excellent moyen pour attirer le coronavirus et “l’attraper” ! Et, en plus, ce n’est pas une blague !
Finalement, quel est le but “caché” des gens qui vous ont conseillé de porter un masque ?
Oui, bien sûr, il s’agit en premier lieu de détruire les relations humaines… – déjà très endommagées à cause des téléphones mobiles, de l’internet et des réseaux sociaux – et d’empêcher ainsi le développement de l’amour (fondement de la prochaine civilisation !), mais il s’agit également de rendre l’être humain le plus vulnérable possible au coronavirus !
Bon, chacun sait désormais ce qu’il lui reste à faire, n’est-ce pas ?
Et, faites passer le message aux grands naïfs qui n’ont pas encore compris le “film” ! Merci pour eux…
Conseils pratiques : 
Nous avons déjà mentionné ci-dessus la lecture du futur livre “La Forteresse de l’Harmonie” (en prévente). 
A cela s’ajoute le livre-Cd La Forteresse des Saisons” :
Vous y trouverez notamment une méditation guidée avec un exercice respiratoire de Raphaël !
(A pratiquer sans masque !)

Auteur

Par Pierre Lassalle, conférencier, auteur international et créateur de stages.

Découvrir son éditeur Terre de Lumière.