Quelques jours à Oria
au printemps 2945

Nous vous invitons à un témoignage de la part de la commune d’Oria, un petit hameau d’une cinquantaine d’habitants avec très peu d’enfants. Leur composition se fait par maisonnées de couple ou collaborateurs, et ils aiment appeler ligues leur alliance par spécialités.
Ce hameau est quelque peu atypique par leur mode de vie mouvementé, dû aux traversés de maîtres et experts qu’ils invitent régulièrement chez eux, aux défis et missions qu’ils s’ajoutent eux-mêmes, et aux difficultés qui peuvent survenir de la zone Frontière située seulement à une cinquantaine de kilomètres de chez eux. De toutes les communes du continent, nous ne dirions donc pas qu’Oria soit des plus stables et des plus calmes ! C’est le choix d’un continuel changement qui règne sur cette commune, autant dans la diversité des secteurs de travail, des usages, des gens et de leurs talents.
D’ailleurs, la plupart des habitants qui s’y installent, choisissent souvent d’y venir pour une période courte ou moyenne, dans un but d’apprendre certains aspects ou pratiques dont ils ignorent presque tout, ou alors de sortir de leurs limites rassurantes. Les quelques natifs de la région nous assurent qu’en quelques semaines, les nouveaux arrivés gagnent rapidement en force, maîtrise, et compétences.
Ils sont donc ravis de nous raconter le résultat de leur quotidien qui s’est déroulé durant la première semaine du printemps 2945, et qui a marqué pour eux un grand changement dans leur vie commune ! Des batailles ont été menées sur différents fronts, et ce, grâce à une collaboration entre les habitants et leurs maisons. Chacun a révélé davantage ses aptitudes, et l’entraide collective a apporté des victoires pour leur amour du futur.
Le premier jour du printemps, ils accueillaient des voyageurs enseignants en cultures spirituelles. C’était un petit groupe de trois, Yerro un initié de 276 ans et maître dans le combat, un ange de la mémoire, Ucy, et Plumarynx-Ky, une muse du langage. Ils eurent l’occasion de répondre à plusieurs de leurs questions durant leur séjour, mais ils apportaient aussi avec eux des informations pressantes ! Dont l’une d’elles concernaient une attaque très urgente à solutionner !

L’attaque des sylphoos

Une usine avait explosé de l’Autre Côté, projetant des sylphoos furibondes un peu partout à bonne distance de l’usine. Dans leur élan, ils ont traversé la Frontière et sont arrivées sans mal par chez nous. La bataille des airs faisait rage entre les sylphes, mais il se trouve qu’assez proche d’Oria, des furibondes se sont focalisées dans un trou d’air, ayant réussi à repousser nos bons sylphes hors de cet espace.
Rapidement, les Bat-Mani, se sont réunis et ils ont accéléré la mise au point de la nouvelle version de leur amplificateur de Bien, le modèle Elémen’Tech 1.2. Son but est d’amplifier le rayonnement de tous les efforts, les dépassements et les victoires individuelles dans le but de créer un bouclier de protection sur Oria et ses environs, jusqu’à la zone affectée. Triak et Konsept’or sont ceux qui réalisent et testent leurs produits en solutions éthiques. Vitalia, Magika, Vicamfa et Crystal Bleu conçoivent et organisent en accord avec la vie, les lieux et les activités. Et ce modèle 1.2 fonctionne grâce à une collaboration entre les humains et les êtres élémentaires, et il permet de valoriser le bien de chaque membre de la commune.
Par ailleurs, beaucoup d’Oraniens sont allés directement à l’endroit du trou d’air qui s’étendait déjà sur au moins 500 mètres. Sûrs de pouvoir apaiser les sylphoos, ils sont même entrés à l’intérieur, afin d’avoir plus d’impact dans leur action. Mais les minutes passant, ils se sont rendus compte que ces sylphoos portaient de la nanotechnologie et qu’elles l’éjectaient dans la terre ! Et, bien que la guérison effectuée les avait ralentis, elles étaient loin d’être apaisées ! et les Oraniens impliqués ressortaient de la zone avec une volonté de persévérance, certes, mais aussi des difficultés respiratoires !
Alors, la création d’une tour avec des sons ciblés fut bien choisie : l’œuvre sonore avec I, A et O, fut orchestrée par les Direct-Ethik. Leur but était de générer un point d’ancrage pour que les sylphes attaqués par la nanotechnologie puissent se réfugier, et que les sylphoos dégagées d’elles puissent enfin être contenues. Les Direct-Ethik ont fait vibrer leur voix ensemble, et cela a sculpté des murs de protection invisibles, qui, grâce aux compétences de l’architecte en espaces sacrés, du maître jardinier, de la guérisseuse, et du garde-frontière portèrent bien leurs fruits.
Les thérapeutes Guerii-Surs ont identifié que cette furie dans leur système respiratoire se reflétait au niveau relationnel. Et la ligue du Je-Eu était bien d’accord que ces sylphes contaminés, cherchaient à leur jouer des tours avec une pagaille de dispersion dans les esprits et les relations !
Tous les Oraniens pouvaient être concernés, alors les Guerii-Surs – Greenlight, At’noïn, Volange, Trisophia, Aventura, Spownin, Marin’Allia – ont commencé par analyser leur propre situation relationnelle. Ensuite, chaque collaborateur est allé à la rencontre des autres maisons pour faire un état des lieux relationnel, et proposer le remède psychique exceptionnel du pardon-libération-booster. Cette opération a permis d’aider une dizaine de personnes avec répercussions sur l’ensemble des sylphes.
Quant aux amis du Je-Eu, ils ont repris leur jeu en main en exprimant les forces et la couleur individuelle que chacun mettait au service de sa ligue. Il s’en est suivi une belle épreuve en tant qu’équipe et ils ont ainsi renforcé la confiance entre eux. Pour souder un groupe, rien de tel que l’action et le partage de ses richesses ! Cela les a encouragés à s’engager auprès des villageois, de protéger constamment le développement du vrai humour, et par ailleurs, à valoriser l’entraide intergénérationnelle.
Les sylphoos étant toutes libérées de la nanotechnologie, se sont finalement calmées grâce à toute cette énergie positive. Elles ont donc dissipé le trou d’air en même temps qu’elles se sont dispersées. Un peu perdues, certaines se sont volatisées ailleurs, et d’autres se virent confiées par les villageois aux thérapeutes de Bruraka, le Purgatoire le plus proche en Frontière.
Les collaborateurs de Protech-Naturlu, partageant sans cesse leur amour de la Nature, se sont soutenus dans leur don à la Nature tout au long de la journée. Cela a permis notamment de préserver des gnomes et des ondines, car avec ce regain de force, ils ont assez bien résisté à la nanotechnologie. Ils ont une grande confiance en Rosalys del Fuego qu’ils connaissent bien. Elle est une paysâme qui cultive la délicatesse pour collaborer avec les êtres élémentaires et créer de nouveaux légumes. Par ses efforts dans cette épreuve, elle a touché davantage sa douceur intérieure, et cela réconforte les gnomes dans leur bataille pour ne pas être envahis. Alors, même si les nanorobots ont contaminé quelques-uns de leurs amis élémentaires, cela n’a pas suffi à prendre le contrôle de la nature environnante. Ondines, gnomes et dryades ont retranché tous les nuisibles dans un endroit bien resserré.
Les idées fulminent dans l’esprit du fabricant Konsept’or ! Il construit des outils en technologie morale, et a contacté Floralys pour qu’elle élabore un élixir éthique combattant les machines et robots. C’est un projet de grande envergure pour Floralys, une alchimiste florale. Mais appréciant tous deux les défis dans un état d’urgence, c’est une affaire de quelques jours pour qu’ils relèvent celui-ci et que la nanotechnologie soit définitivement dévitalisée.
D’ici-là, le barrage encerclant cette dernière est gardé par Anzara, une prêtresse au service de la nature et des êtres élémentaires. Anzara avançant elle-même dans la décontamination de la sorcière Nanomatrice, a consulté la guérisseuse MarinÂllia, pour une aide remplie d’humour : elle voit les choses autrement et grâce à d’autres exercices sur la maîtrise des énergies, elle se réconcilie vraiment de plus en plus avec elle-même, assumant mieux son lien avec le monde invisible et élémentaire. Elle leur confie avec émerveillement qu’elle est une enfant de la Nature, et qu’elle en est pleine de vie. Les petits êtres en sont tout éberlués, et leur lien renforcé. Cependant, ils ne laissent pas non plus tomber leur vigilance face aux insistantes nanomachines.
Finalement cette ligue Protech-Naturlu a convié tous les habitants à la participation d’un don à la nature pour tous les jours suivants. Et par leur force commune, une ronde de fées s’est rassemblée sur le lieu du don ! Et bien plus tard, les Oraniens ont gouté aux récoltes après expérience de cette singulière collaboration entre Rosalys et les amis gnomes ! Ce fut préparé avec soin par le crusinier X-Curd, et ils se sont bien recalés.
En dehors de telles péripéties, ils vivent dans leur quotidien, certains usages immanquables :
Chaque matin, les guerriers et guerrières de la ligue Marspo proposent des activités très variées à l’ensemble des habitants, tout âge et capacité physique confondus : cela permet à chacun de s’initier aux techniques de combat ou de s’entraîner avec constance.
Individuellement, en duo ou tous ensemble, les Artis apportent leur touche artistique à la vie de la communauté par des courriers inspirants postés au petit matin, par du ménage et du rangement pratiqués avec soin dans les rues et lieux collectifs ; ils agissent plus souvent le soir avec de la poésie qui réveille le courage, ainsi que de la musique qui touche le cœur.
Mais, cette semaine-là, ils ont particulièrement souhaité honoré la Mère de la Vie et ses pouvoirs au nombre de quatre, en lui dédiant quatre piliers à des points stratégiques de la ville, et incluant un rituel de passage à l’entrée de la grande salle commune.
Les Direct-Ethik qui se sont retrouvés à quatre il y a seulement un an – Tryalia, Ankora, Propolis et Germacoeur – ont renouvelé l’organisation au sein du hameau par un conseil de la commune, toujours dans le but que chaque maison amène son meilleur. C’est l’harmonie qui les a réunis tous les quatre  dans cette ligue, de par les entreprises qu’ils construisent autour des valeurs de la nature et des humains.
Talia, Courajoueuse, Guerria-Lumina, Ludivine Muersky et Grojoueur Faidesrêves, des animateurs et stimulateurs de jeux, se sont fédéreés autour des grandes forces que représentent le jeu et l’esprit de l’humour, et ils s’immiscent dans chaque maisonnée pour véhiculer leur principe.
Leur mode de vie aujourd’hui sous forme de ligues fonctionne de manière assez naturelle. Chacun offre sa spécificité, se rendant bien compte que cela apporte quelque chose d’essentiel aux autres. L’union fait grandir la créativité de chaque villageois au sein de son équipe, et leurs liens se renforcent.

Des défis, des batailles et délivrances

Malheureusement, en raison d’un manque de protection, certains villageois – surtout parmi les thérapeutes – ont gardé des séquelles affectives, qui se sont propagées comme un virus sentimental, générant des comportements différents chez les uns ou les autres. Selon leur tempérament, il y eut des excès de quête affective, de doutes et dénigrement, de fermeture, d’orgueil, et de recherches de prises en charge !
Beaucoup ont ressenti la nécessité d’éjecter cette énergie négative afin de mieux se maitriser. Heureusement Yerro avait dans ses bagages de voyageur les ustensiles parfaits pour cela.
En tant que protecteurs du bien, ceux prônant les forces de la Lune se sont regroupés dans la ligue Protech-Naturlu : ils veillent à ce que le bien soit valorisé, même si ce n’est pas toujours un succès ! Cependant ils sont loin d’être les seuls responsables de ces séquelles. Apprenant de leurs erreurs, ils ont fait de leur mieux pour apporter leur force de douceur et de protection à l’ensemble de la commune.
La ligue Ang est ainsi allée plus loin dans l’ouverture aux autres, la collaboration, la complicité et une entraide plus profonde. Arriver à mieux tenir compte les uns des autres leur a permis d’entrer dans une maîtrise physique et psychique nouvelle, avec à la fois plus d’engagement, de vulnérabilité et de force. Ils ont découvert des aspects d’eux-mêmes qu’ils ne connaissaient pas !
Par exemple, dans des témoignages plus individuelles, Soleya, une botaniste-animologiste a pu combattre sa « pieuvre » intérieure, découvrant véritablement sa part guerrière en elle ! Ce voile enfin levé, elle a retrouvé son véritable pouvoir de communication.
L’une de ses consœurs de Protech-Naturlu, Ad’L, a rencontré elle aussi sa guerrière intérieure, au nom de la Liberté et de l’Amour. Elle a expulsé sa colère et délivré son potentiel d’amour, ce qui pour une naturôfemme, est toujours mieux !
A l’astrologue guerrière Clairia parmi les Anges, cela a permis de persévérer dans ses efforts pour développer la télépathie et la collaboration avec son ange. Etant particulièrement touchée pour transmettre de grands biens guérisseurs à autrui grâce à la force du langage éthérique, elle est très motivée pour progresser.
Lysovir a eu, entre autres, la joie d’expérimenter un échange d’amour particulièrement puissant, et d’œuvrer en commun pour plus grand que soi, grâce à la confiance entre eux et sa foi dans le monde angélique.
Et Ariana a découvert sa créativité et sa force éthériques. Elle a expérimenté les prémisses d’une nouvelle manière de communier entre les esprits, où chacun offre le meilleur à l’autre. Et cela est possible dès qu’ils se maîtrisent mieux !
Une prêtresse des quatre éléments, Tris, est sortie de sa solitude pour s’ouvrir et collaborer beaucoup plus avec les autres ! Ce virus avait exacerbé l’isolement sans cesse dans lequel elle est, et c’est grâce à la vie circulant à Oria depuis qu’elle s’y est installée, que cela l’a motivée à en sortir.
D’autres ont préféré se rendre à plusieurs reprises jusqu’en zone frontière, pour combattre et éjecter des êtres collants et agressifs. C’est le cas de Kaelie Wan, formatrice de commandos, Captain Athanor un guerrier des frontières, la boosteuse de courage Rosana, et son compagnon Amoreo, booster des 4 éléments, ainsi que Soldor, un entraîneur pour jeunes : ils forment les 5 membres des Marspo. Par ces défis, ils se sont ouverts au partage de leurs expériences et compétences différentes, tel qu’ils ne l’avaient encore jamais fait entre eux.
Ils étaient parfois accompagnés par des artistes kamikazes, comme Juliel, un bâtisseur, qui restaure des remparts grâce à la magie, et Flux, un guerrier et musicien. Ils allaient de leur côté en zone contaminée car ils voulaient offrir toute leur lumière à l’entourage, et ce même s’ils devaient y passer du temps et y rester la nuit !
Suite à des réponses d’autres commandos, le rendez-vous du commando Forh-en-Krys (voir la chronique pour les guerriers) fut avancé de quelques jours. Le garde-frontière Propolis, Greenlight, et le bâtisseur et sculpteur Arion ont choisi de se rendre à Kalushma et de se renseigner sur la gravité de la situation au sujet du trafic d’humains. Apprenant par l’un des commandos qu’un convoi d’esclaves faisait route à ce moment-là vers ces centrales industrielles, et malgré des préparatifs très succincts, les commandos guerriers décident de s’y rendre le jour même pour délivrer les gens du convoi et autant d’autres prisonniers.
Grâce à son anneau, Greenlight lança un appel de phare jusqu’à Oria, afin de prévenir les autres villageois, et que vienne un maximum de renforts. Une quinzaine d’autres personnes y répondirent et rejoignent à temps les préparatifs. Les guerriers et protecteurs Feu d’Or, Protos-Luna et Amyelle, trois amis très soudés, femme et hommes, étaient présents, ainsi que certains des Marspo. Plusieurs des Bat-Mani voulaient éprouver leur courage, leur volonté de bien et la cohésion entre eux afin d’être prêts face aux prochaines missions essentielles pour le futur. Quelques-uns des Artis voulaient également renforcer et réveiller leur combattant intérieur, mais dans le but d’exprimer la beauté de meilleure manière jusque dans la forme, c’était l’occasion d’apporter leurs capacités.
L’organisation se fit par équipe selon les compétences de chacun, et les commandos parviennent à entrer en surprenant le convoi à son arrivée. Puis ils durent faire face à quelques scientifiques qui gèrent l’ensemble de cette centrale. Cependant, ce ne sont pas les plus dangereux en combat rapproché : ce sont plutôt les créatures et monstres qui patrouillent par dizaines. Mais pour des gens tels que X-Curd, aussi déterminé à aller au bout de cette mission, avec l’assurance que rien ne lui arriverait, le combat tournera en leur faveur ! Par la suite, X-Curd ressentit que pour ses propres projets, rien ne pourrait jamais plus l’arrêter.
Et surtout ils durent discerner parmi les prisonniers lobotomisés et inconscients, qui ont tous une apparence humaine car la vente de cette chair rapporte énormément, ceux qui sont vraiment humains, de ceux qui ne le sont pas. Dans le commando de Floralys qui œuvre en étroite collaboration avec ces êtres élémentaires, elle utilisa un élixir qui détecta dans les corps la vie d’une âme. Cependant son cœur ayant été endommagé suite à de nombreuses tortures, Floralys était bien consciente de combattre le mal, pour que son coeur s’ouvre de plus en plus, y compris face à ses ennemis ! Elle s’était justement entraînée avec l’aide de la guerrière Kaelie Wan, afin d’affronter des adversaires avec ce but-là à l’esprit. Elle a confiance dans les conseils de combat de Kaelie Wan pour en avoir déjà éprouvé l’efficacité quelques années auparavant dans un autre domaine.
C’est ainsi que la druidesse Arwen réveilla la puissance guerrière de sa voix, afin de retrouver l’une des équipes qui s’était faite prisonnière. Parmi un petit groupe, elle put neutraliser des scientifiques qui les gardaient, et ensemble, ils réussirent à s’échapper en amenant quelques autres humains. Elle lance maintenant à-tout-va que se dévoiler est une joie ! Et se dévoiler, c’est aussi découvrir et rencontrer l’autre dans sa vérité !
Les jours suivants cela donna à Floralys l’opportunité de créer un nouvel élixir éthérique avec Rosalys del Fuego, afin de transmettre des fruits de guérison protectrice. Il leur manquerait quelques éléments encore, mais elles pensent que Tris pourra le compléter avec ses solutions.
Les thérapeuthes Trisophia et Aventura, accompagnées de l’artiste rituélique AnnaLys, qui normalement s’occupe des lieux et des évènements de la commune, sont allées aider un Purgatoire de la Frontière. Effectivement les thérapeutes de Bruraka avaient lancé un appel de détresse suite à l’intrusion d’une démone, manipulant très facilement les malades, et quelques-uns des médecins à cause de la culpabilité qu’ils ressentaient de cette situation.
Les trois femmes ont dû combattre psychiquement pour libérer l’intense dénigrement dans lequel les thérapeutes s’étaient empêtrés. Et elles y sont parvenues : incroyable ! Tous ensemble, ils ont pu exorciser le reste des malades de la possession de l’entité, et pour finir l’incident, les gardiens-guerriers de Bruraka se sont occupés de cette démone. Les combats étaient bien réels, et conscients, mis en lumière grâce à la guerrière !
Les habitants sont revenus épuisés mais victorieux ! Ils ont gagné énormément en dynamisme et avec une nouvelle perception dans l’ouverture à leur prochain. Dans l’attaque, ils ont beaucoup appris sur leur cohésion de groupe. Les Artis, les noms, ont l’assurance qu’elle est plus solide en venant au fur et à mesure du parcours individuel, sans se forcer, ni s’obliger.
Par ailleurs, Allaya, Michel, Ulysse et Flash d’Or se sont retrouvés dans leur recherche d’harmonie et de beauté, autant au niveau individuel que collectif. Par cette quête, Ils forment la ligue des Harbonie, mais l’expertise de chacun est très différente : une guérisseuse par le chant, un communicateur médiatique, un jardinier et un informaticien. Leur fierté et victoire s’est révélée par un chant, créé et réalisé ensemble.
La course à pied dans les entraînements matinaux des Marspo a inspiré de belles phrasées à Sept, qui est un poète et guerrier. Ils ont passé une soirée à chanter et improviser dans la cabane du musicien Flux et avec la chanteuse Emanaël, aussi enseignante. C’était si beau de voir chacun s’associer qu’ils ont décidé de l’offrir un midi, avec en exclusivité les calligraphies énergétiques aériennes de Lumina, une calligraphe maîtresse de l’éther de son.
Grâce aux compétences des trois voyageurs les Direct-Ethik et les Marspo se sont téléportés jusqu’à Brazya, afin de rendre visite au lieu consacré pour le nouveau monde. Là-bas, les Direct-Ethik se sont concentrés une seule force : ils la vivaient d’abord en eux, puis ils se la partageaient, et ensuite ils ont offert toutes ces énergies à la nature et aux communautés avoisinantes. Se reconnaissant avec intensité dans leur vraie identité, les Marspo ont, quant à eux, créé un pilier reliant le ciel et la terre.

Vers l’avenir et le passé

Puis Yerro, Plumarynx-Ky et Ucy ont parlé aux Orianiens d’une très rare possibilité : la téléportation, mais dans le passé ! Cela marqua une décision majeure dans le hameau, car une majorité d’entre eux voulaient vivre une telle aventure ! Ils ont un but commun, et pour cela les volontaires ont choisi précisément l’an 2017, mais les raisons et motivations restent très variées selon chaque personne.
Alors les Bat-Mani ont préparé un plan et un programme de combat pour les aventuriers, qui constitueront plusieurs commandos, afin de pouvoir exécuter au mieux leur mission de réveiller les forces d’Amour de l’être humain ! Les plans sont prêts, et transmis à chaque commando qui retourne dans le passé.
Les ligues du Je-Eu et des Direct-Ethik se sont défier, en collaborant pour créer un jeu permettant à ces villageois de s’entrainer à leurs futures missions avant le saut temporel dans le 21ème siècle ! De nombreux moyens ont été déployés, avec un choix d’armes vertueuses, des superpouvoirs à renforcer, un entrainement intérieur pour faire preuve de prudence face aux défis à venir, des conseils de leur ange respectif pour passer victorieusement à l’action…
Ils ont senti les missionnés impliqués, le cœur ouvert et concentrés sur leurs buts ! Faites vos jeux, les dés sont maintenant jetés, et l’organisation se fera autour de carfdests majeurs ! Leur mission principale est concentrée sur la capitale française afin d’y apporter un maximum de leur force.
Chez les Guerii-Surs, quelques-uns se sont sentis très motivés par cette téléportation. Ils ont défini leurs engagements, et d’un commun accord, ils ont choisi d’écrire des articles sur leur vision de la guérison, de continuer leur travail pardon-libération-booster et proposer ce remède aux personnes qui pourraient en avoir besoin ; et surtout, ils seront attentifs à l’harmonie relationnelle.
Les Protech-Naturlu, fort de leurs expériences des derniers jours, ont tous choisi de poursuivre leurs avancées en 2017, se portant garants des engagements des autres membres. Chacun porte sa mission dans une région différente, mais ils garderont un contact régulier, pour des actions inter-membres, et que des projets inter-régions soient également planifiés, selon les lieux où ils seront.
Pour d’autres Orianiens, et notamment parmi les Artis, des idées et envies de collaborer ont émergé de façon tout à fait renouvelée. Ils resteront donc à leur époque afin de valoriser leurs créativités. Et comme il y a aura beaucoup moins de villageois à Oria, ils se feront mieux connaître en Slavonie au sein de festivals, et des caravanes itinérantes, invitant la venue de nouveaux habitants à les rejoindre. Dans une future collaboration, les Artis pourront créer un rassemblement annuel et festif autours des arts, afin que puisse avoir lieu un grand partage d’expériences et de pratiques dans ces domaines.
Voici les aventures et les changements atypiques qui se sont déroulés au hameau d’Oria ! Nous aurons probablement des nouvelles de ces derniers bouleversement en temps voulus…

Votre team Fidel Com,

pour la Slavonie continentale.

Univers fictif et imaginaire

Nouvelle d’après le roman Kaya Dove et le stage Forti Vie-SagePar les participants des ligues, avec Lucie Delalain & Pierre Lassalle.
Lire l’introduction d’explication de ces chroniques. Et retrouvez les autres chroniques ci-dessous.
  • Chronique Slavonie vampires

Slavonie 30e s – Chronique Côté Enfers

août 17th, 2017|0 Comments

Diffusion le marsy 18 avriel 2945 A toutes les collectivités locales ou nomades. Rosvoo : sauvetage Les 7 guerriers-justiciers de Vi & Foy ont beaucoup renforcé leur lien télépathique avec leurs deux anges Veilleurs, [...]

  • groupe activité

Slavonie 30e s – Chronique Commune Oria

juillet 26th, 2017|2 Comments

 Quelques jours à Oria au printemps 2945 Nous vous invitons à un témoignage de la part de la commune d’Oria, un petit hameau d’une cinquantaine d’habitants avec très peu d’enfants. Leur composition se fait [...]

  • Chronique Slavonie communes

Slavonie 30e s – Chronique Communes

juillet 7th, 2017|2 Comments

Diffusion le marsy 18 avriel 2945 A toutes les collectivités locales ou nomades.  Indépendance L’autonomie reste la vigilance principale de notre communication continentale. L’indépendance est toujours primordiale, et bien que nous ayons gagné en [...]

  • Chronique Slavonie Territoire

Slavonie 30e s – Chronique Territoire

juin 23rd, 2017|0 Comments

Diffusion le marsy 18 avriel 2945 A toutes les collectivités locales ou nomades. Les zones et les courants continuent progressivement leur changement. Les évolutions et involutions mineures proches de la Frontière seront transmis directement [...]

  • Chronique Slavonie Gang

Slavonie 30e s – Chronique Frontière

juin 16th, 2017|2 Comments

Diffusion le marsy 18 avriel 2945 A toutes les collectivités locales ou nomades. Attaque d'un gang Malheureusement, il existe des nouvelles plus tragiques et déchirantes. Alors qu’une caravane de commerçants faisait route dans la [...]

Slavonie 30e s – Chronique Nature & Agriculture

juin 14th, 2017|0 Comments

Diffusion le marsy 18 avriel 2945 A toutes les collectivités locales ou nomades. C’est un vrai bonheur que les collaborations et les réalisations s’améliorent toujours davantage dans le domaine de la nature. Tel que [...]