Couple et strophes, sans couplets catastrophes ! “

La Préparation”

Cet article donne suite au précédent « Amour & Poésie – Ecrire avec ses pieds, en vers et pour tous » : ce dernier comporte une notion d’appel, ou rappel à la grandeur de Poésie reliée à l’amour, dès lors que suffisamment de connaissances nous permettent d’en apprécier la force (et celle de ses apprentis-poètes), voire son nécessaire déploiement pour notre humanité actuelle, et celle de demain.
Ici, l’axe est davantage relationnel, dans le sens où… si Poésie sert l’amour, alors toute relation amoureuse a beaucoup à apprendre d’elle !
Poésie peut révolutionner nos relations, et initialiser un nouvel art d’aimer !
Visitons cette réalité ensemble…
Tout d’abord, qu’en est-il d’une relation amoureuse ?
Comme son appellation l’indique, une « relation amoureuse » entre deux êtres existe pour vivre et expérimenter ensemble une connexion à l’amour sur terre ! Elle est donc censée être un écrin pour l’amour.
L’amour dont nous parlons est une force divine et éternelle, la force des forces, dont la source se trouve dans le monde spirituel (au-dessus de nous), et à laquelle il est possible d’accéder grâce à la méditation créatrice, qui est créée pour permettre un accès direct à cette source intérieure. 
Bien sûr, nous pourrions dire que tout dans l’univers, et dans notre évolution, est mû par cette divine force qu’est l’amour… mais ceci ne veut pas dire que toutes nos relations soient pour autant des relations où l’amour est le maître et le saint fruit !
En effet, en tant qu’humains, nous sommes certes des êtres de bien, mais nous disposons d’une constitution complexe à harmoniser, ainsi que de certaines forces internes impures, gênantes, voire réfractaires à notre évolution spirituelle. Ainsi, l’amour – qui est quant à lui une puissante force d’accélération à l’évolution – rencontre tout ce qui habite en nous dès lors qu’il nous visite ! Et ceci amène bon nombre d’entre nous à appeler « amour » ce qui dans les faits n’y ressemble pas : en effet, l’amour, le vrai, s’est vu passé au filtre de ce qui, en nous, est très loin d’être de sa pure nature, et il en est forcément entaché ! C’est du simple bon sens. En ce cas, il ne faudrait plus le nommer « amour », car c’est une erreur, en plus d’être prétentieux.
L’amour qui passe par nous… passe par nous ! Et il faudrait être nous-mêmes d’une pureté incroyable, tel un diamant, pour que l’amour reste aussi sublime qu’à son origine dans nos expressions humaines. C’est possible, mais à ce jour, nous en sommes globalement très loin…  
En conséquence, nous dirons que si la relation dite « amoureuse » est censée permettre une connexion et une conduction de l’amour sur terre, alors elle est aussi censée être un laboratoire vivant, un creuset alchimique entre deux êtres, afin qu’ils transforment ensemble tout ce qui empêche et salit la manifestation de cette force absolue de l’amour.
La relation amoureuse est un temple intime de transformation de soi, à deux. Ou aussi, elle est un jeu de libérations perpétuelles, une cocréation unique et fertile au service de l’amour, qui est son seul maître et guide sublime.
Partant de cette base, la relation amoureuse n’est donc pas un terrain pour nous endormir, mais bien plutôt pour nous éveiller, nous transcender, ensemble, afin que l’amour soit le vainqueur, toujours.
Mais alors, quel rapport avec Poésie ?
En vérité, Poésie a tout à voir avec la révélation amoureuse ! Elle est une éducatrice, une formatrice spirituelle d’exception pour l’expérience du verbe « Aimer ».
Même si, comme tout Art, elle nécessite une connaissance et une maîtrise techniques, sa singularité réside dans le fait qu’elle ne requiert aucun support, si ce n’est… nous-mêmes ! Elle est directement et intimement liée avec l’évolution de l’esprit. (Voir l’article précédent.) Tous les potentiels, toutes les forces qu’elle va réclamer de nous sont surtout, et avant tout, et infiniment… spirituels !
Dans cet article et le prochain, nous allons donc visiter certaines de ces forces requises, et comprendre en quoi, si nous les développons par amour pour Poésie, elles deviennent aussi des forces qui subliment la relation amoureuse… jusqu’à la faire devenir elle-même un art au service de l’amour.
Bien sûr, nous en resterons à certains exemples, qui nous démontrent déjà à eux seuls la vérité de ce principe, sachant que les forces que les poètes peuvent développer sont absolument libres et infinies, et donc leurs relations et leur quête d’aimer, également !
L’un des premiers piliers que Poésie propose de former en nous est la capacité d’intériorité, de retournement intérieur, de profondeur méditative consciente et concentrée, afin d’aller chercher l’essence derrière les apparences.
L’apprenti-poète a certes besoin d’une sensibilité bien exercée, une bonne capacité d’observation, mais Poésie de nos jours ne visent pas la simple expression de ces perceptions sensorielles, même si cela peut faire partie du jeu… surtout quand nous sommes jeunes. Ce qu’elle vise est justement le détachement des sens, ou leur sublimation, pour conquérir le royaume du vivant au-delà du plan physique… toujours plus haut, plus haut, plus loin, pour épouser la lumière de vérité transcendante.
Elle nous pousse à déployer nos ailes intérieures, afin de nous hisser jusqu’au sommet de notre montagne, et pénétrer dans un univers dépouillé de toute dualité.
Poésie nous incite et invite à expérimenter l’unité, l’union avec la source subtile et sublime du soleil spirituel, le mariage intime et ultime avec le Bien…
En quoi le développement de ces forces pour Poésie favorise-t-il la relation amoureuse ?
Tout d’abord, concernant ladite relation amoureuse, précisons ici que nous choisissons de suivre le chemin de la révélation de l’amour, comme indiqué dans notre ouvrage L’Héroïsme de l’Amour, à savoir le renouvellement, pour notre époque, des étapes progressives connues dans l’amour courtois, que nous appelons aujourd’hui « amour vertueux ».
Pour cet article, nous nous cantonnerons à l’étape de préparation à l’expérience d’une vraie relation amoureuse. Eh oui, comme chacun sait, sans préparation, ou entraînement, toute activité est vouée à l’échec ; or, il se trouve que la relation amoureuse est une activité en tant que telle, essentielle pour l’esprit, et elle nécessite donc que nous nous y préparions si nous voulons la réussir !
La préparation (individu seul, s’exerçant avec Poésie).
Grâce notamment à nos efforts de concentration vers l’élévation intérieure que Poésie réclame en tant qu’Art :
Nous amadouons la notion de solitude, pour conquérir davantage de force d’alignement, de saisissement intérieur, de grandeur, pour finalement être plus détachés, confiants et patients quant au fait de trouver absolument, absolument un ou une partenaire, ici, maintenant, tout de suite, parce que nous avons « faim » ! La solitude devient bénéfique et constructive, permettant un respect et un futur accueil serein de l’autre, plutôt qu’une pression et une attente d’être comblés, avec l’amertume de notre soi-disant incomplétude. En somme, cela nous permet d’enlever la croyance que nous avons besoin de l’autre pour nous sentir complet. Oxyg’aime… !
Nous gagnons en autonomie intérieure, ce qui évitera que nous ne nous fondions trop en l’autre dès son approche.
Nous nous habituons à diriger et maintenir notre énergie à l’intérieur et vers le haut, ce qui permet de mieux nous rendre compte lorsqu’elle s’échappe sauvagement pour attraper une proie qui servirait notre ego et ses plaisirs à assouvir (notamment sexuels).
Nous distinguons beaucoup mieux le subtil du vil, et nous maintenons ainsi notre pouvoir de décision et nos choix relationnels de manière plus saine.
Nous pouvons rester dignes plutôt que soumis à notre avidité sensorielle, qui n’attire que des êtres à ce même niveau, à savoir bas et donc peu évolutif.
Etant davantage conscients du Bien, du vrai, du beau, voire du divin, notre vision de la vie se transforme progressivement et nos buts également, nous amenant à éclairer de vérité le « pourquoi vivre une relation amoureuse ? », avant l’ordinaire automatisme du petit bonheur de couple… qui devient assez vite un odieux enfer à deux sans dieu !
Nous sommes plus en retrait et la démarche d’individualisation par rapport au secteur du couple est davantage possible, ce qui est salvateur pour nous ouvrir à une vraie nouveauté !
Nous subtilisons notre être, nous en valorisons l’unicité et la beauté au-delà des apparences du corps, et nous raffinons ainsi ce qu’une rencontre d’esprit à esprit veut dire…
Nous expérimentons certaines descentes d’amour au niveau de notre cœur spirituel, car l’exigence de Poésie nous purifie, et de là découle l’aspiration à donner plutôt que prendre…
En somme, nous voici en juste préparation… et l’espérance amour’heureuse est de mise !
Merci Poésie ~
Dans les prochains articles, nous poursuivrons selon ce même principe « Poésie & Amour », avec les autres étapes de la relation amoureuse selon « l’amour vertueux », qui sont : la rencontre, les conversations amoureuses, les baisers et attouchements, et la communion sexuelle.
Vous disposez donc d’un peu de temps pour vous « préparer » dans de bonnes conditions pour la suite de cette révolution proposée par Poésie !
N’hésitez pas à visiter et expérimenter l’Atelier « Muscler sa Plume en s’amusant ! », et notamment sa douzième étape, que vous pouvez répéter à l’infini, et qui peut vous ouvrir de façon étonnante à l’aventure d’aimer !
Le miracle de Poésie est illimité… !

   

Céline Lassalle

Exercez-vous ! Atelier “Muscler sa Plume en s’amusant!”

Artiste

Par Céline Lassalle, auteure et poétesse.

En savoir plus : Renaissance de l’Art et MusiKaya.