Couple et strophes, sans couplets catastrophes !

“La rencontre”

Nous revoici, poursuivant l’aventure du couple vertueux avec la gracieuse et puissante invitée qu’est Poésie. Comme précisé dans le précédent volet « Poésie & Amour 2.0 », certaines des forces requises par Poésie et développées par amour pour elle, deviennent aussi des forces qui éclairent, embaument et subliment la relation amoureuse… jusqu’à la faire devenir elle-même un art au service de l’amour. Mère-veille…
Bien sûr, nous en resterons ici à certains exemples : à eux seuls, ils permettent déjà de comprendre et d’apprécier la vérité, la beauté et la force de ce mariage inédit entre Poésie et relation amoureuse. Libre à chacun ensuite d’explorer davantage cette infinitude d’aimer !
Selon le sage processus de l’Amour vertueux (voir notre livre “l’Héroïsme de l’Amour“), la seconde étape est celle de « la rencontre » … considérant, bien sûr, que l’étape de la « préparation » ou « entraînement » s’est vraiment réalisée avec soin et dans le temps, pour conquérir et acquérir certaines forces que Poésie permet. Eh oui, aucun poulet ne naît tout rôti ! Et aucune cathédrale ne s’est bâtie en un jour ! Il s’agit d’une démarche libre et vraiment impliquée, avec des exercices et des mises au défi quotidiens, et héroïques en eux-mêmes.
“La rencontre” avec l’autre
L’un des piliers-forces que Poésie propose que nous formions en nous, est la capacité de retournement intérieur, de profondeur méditative consciente et concentrée, afin d’aller chercher l’essence derrière les apparences, à savoir au-delà des sens physiques et de la pensée matérialiste (ou « objective »), qui nous enterrent dans la petitesse et l’éphémère. Pour tout sujet, Poésie nous oriente vers le vrai, l’essentiel et l’éternel.
Notre quête de l’essence au-delà des voiles, du Bien et de la lumière de vérité avec Poésie, se transpose avec l’autre lors de la rencontre :
En nous exerçant à nous extraire du monde de la dualité, nous sommes beaucoup plus ouverts à la différence, sans jugement négatif automatique : puisque nous portons nous-mêmes moins de masques, nous posons donc moins d’étiquettes sur l’autre, et nous nous efforçons de les retirer dès qu’elles apparaissent. Nous sommes capables de laisser le rideau ouvert, même s’il faut parfois chasser certaines pensées ou réactions clandestines.
Nous sommes mieux disposés à traverser le voile des apparences physiques, porter notre intérêt sur la vérité profonde de l’autre, et percevoir son Bien en premier. Ceci nous permet d’être touchés à un niveau bien supérieur, et favorise une reconnaissance consciente, voire une ouverture du cœur spirituel. L’émerveillement est profond, car nous sommes capables d’inclure le « regard de l’Âme », et il est une force vive et fondamentale pour ce lever de voile commun.
Nous sommes plus confiants d’emblée, car nous avons apprivoisé une part de notre peur de l’inconnu dans nos explorations intérieures, et nous éprouvons et cultivons notre foi en le divin, qui s’extériorise en confiance.
Nos sens physiques sont moins au-devant, et même s’ils sont bel et bien présents, ils ne desservent pas, ou beaucoup moins, notre présence d’esprit et notre présence à l’autre.
Nous nous maîtrisons mieux, donc nous cherchons en premier lieu les hauteurs de l’esprit, plutôt que nous abîmer à séduire et attiser la passion, et ce, même si l’autre pourrait nous tenter dans une part plus basse et instinctive de nous-mêmes. En ce sens, nos questions et nos premiers échanges dynamisent davantage l’éveil de l’esprit et du cœur spirituel ; ils sont également non intrusifs, car notre capacité de recul conquise permet un accueil au-delà des mots, en incluant la beauté du silence. Ce dernier est un merveilleux écrin pour la vérité du « Je suis » … et aussi pour l’inspiration, adaptée à l’autre et au doux moment qui se joue.
La visée lors de la rencontre est que notre ouverture vertueuse permette que se dévoile et se dessine l’image vraie de l’autre, son vrai visage, tout en lui offrant le nôtre.
En quoi l’expérience avec Poésie nous permet d’accéder à l’image vraie de l’autre ?
Le fait est que de nos jours, 99% des gens « rêvent » l’autre, ainsi que la prétendue relation « amoureuse ». Cela signifie que nous envisageons d’emblée l’autre avec les lunettes de nos désirs, plutôt qu’avec notre œil perçant, fixé sur la lumière de vérité. Entre l’autre et nous, s’érige automatiquement une montagne d’attentes, tels des filtres ou des images projetées sur lui/elle, afin de le/la faire ressembler à celui/celle qui nous semblerait être parfait.e pour nous ! Ce sont d’énormes interférences, qui empêchent justement la rencontre avec l’autre, créant des malentendus, qui nous feront ensuite rapidement passer du rêve au cauchemar… nourrissant ainsi la misère relationnelle amoureuse !
L’objectif est plutôt de gravir la montagne, pour nous retrouver au sommet de notre être, sans ombre à notre « Je suis », et en étant non plus émissifs de nos désirs, mais davantage réceptifs à l’émergence de la lumière vraie de l’autre. Il s’agit de passer de l’ombre à la lumière, ou du rêve à la réalité.
Or, il se trouve que Poésie est une pourfendeuse de rêves !
Eh oui… contrairement aux a priori au sujet des poètes – ces extra-terrestres toujours dans la lune, à rêver leur vie, celle des autres et du monde entier ! – un vrai poète, tel que nous l’entendons, est justement en constante extraction vis-à-vis de son monde de rêves intérieurs, pour lui préférer la lumière de la sagesse spirituelle et son expression dans l’incarnation !
Par la même, nous dirons que Poésie permet l’accès au “réalisme” de tout être… Pourquoi ?
Si nous définissons le réalisme comme étant l’union du point de vue matérialiste/visible et du point de vue spirituel/invisible, alors c’est exactement ce que Poésie nous éduque à expérimenter ! Derrière toute forme matérielle, il s’agit d’aller chercher l’essence spirituelle, traverser, transcender la matière et toucher la source, la lumière de l’esprit…
Ainsi, la pratique persévérante avec Poésie nous octroie cette force incroyable qui est que nous ne rêvons plus l’autre, car notre approche a pour but un sain réalisme ! Nous ne connaissons pas ce mystère qu’est l’autre au-delà de son corps physique, alors nous allons à la découverte de « qui es-tu en tant qu’esprit ? », en frappant à sa porte de la façon la plus virginale qui soit… Et à mesure que le mystère se dévoile, c’est autant de rêves et cauchemars que nous ne vivrons pas !
Cette démarche relationnelle s’opère de toute évidence, car notre être s’y est formé avec Poésie. Et quand nous parvenons à le vivre pour un être, tout change, car nous comprenons sa beauté, et alors, le cercle est vertueux : sa vérité dévoilée transparaît du corps, sa réalité nous émerveille, et il nous tient alors encore plus à cœur de la connaître ! Et ce soin et ce temps que nous générons pour permettre, ressentir et expérimenter le réalisme de cet esprit incarné, est ce qui va permettre à l’amour divin de descendre… Et notre cœur de s’ouvrir…
Face à nous, l’autre est un poème qui se déclame… vers après vers, rime après rime… Il est donc bon de veiller à lui offrir notre page d’écriture la plus vierge possible, afin qu’il puisse révéler les joyaux de sa vérité et de sa beauté unique, bien à son rythme, avec douceur, dans un ressenti de protection et d’accueil sans limite à notre contact.
Ces dispositions relationnelles permettent une expérience de « rencontre » en-dehors du connu et du commun ! Et nous sommes bien plus à même de reconnaître notre partenaire… unique !
Nous sommes capables de nous dire clairement pour quelles raisons nous voulons revoir cet être, et faire le lien avec notre aspiration au bien et à la vérité, et non avec nos attentes et autres rêves. Dans l’idéal, il est bon d’exprimer nos raisons lumineuses à l’autre… Ce serait même une occasion idéale pour oser lui écrire un premier poème !
Rencontre au sommet du… Secret 
Enfin, dans la mesure où nous vivons et apprécions nos expériences avec Poésie, nous nous rendons compte que lorsque nous sommes en écoute intérieure et que nous posons nos pieds dans ses vers pour retranscrire par écrit, nous nous retrouvons dans un univers entre-deux-mondes, comme dans une « bulle d’alliance » très intime, et à protéger, pour les enfants de Poésie à naître… à savoir nos poèmes. Cette aptitude protectrice toute particulière se déploie de toute évidence dès lors que nous avons ce ressenti que l’autre est l’élu.e de notre cœur, pour le vécu de l’amour en couple : dans notre nature s’est formée une disposition à la protection, à l’intimité profonde, et donc… au secret.
Aussi, il ne nous viendra pas à l’esprit de raconter aussitôt à quiconque que nous venons de rencontrer « quelqu’un » que notre cœur veut connaître et aimer… C’est tellement précieux… C’est une toute jeune graine d’amour à sacraliser, envelopper, protéger de lumière de conscience, de délicatesse et d’amour ; or le secret est justement cette force qui le permet, tout comme elle permet des créations pures et vivantes avec Poésie.
Dire aux autres que nous avons rencontré « quelqu’un » et tout dévoiler à cette étape de l’aventure, reviendrait à allumer la télévision en même temps que nous sommes censés demeurer dans notre chrysalide de création avec Poésie ! C’est sacrilège…
Le secret permet de protéger la pureté et l’innocence du monde d’amour qui veut se donner le jour dans l’écrin de la future relation… Il est absolument majeur pour l’éclosion et toute la suite de l’aventure d’aimer… la meilleure qui soit !
Après cette rencontre « nouvelle » que l’esprit de Poésie nous permet de vivre, la troisième étape de l’amour vertueux se profile : celle des « conversations amoureuses ». C’est ce que nous verrons ensemble dans un prochain volet « Amour & Poésie » !
N’hésitez pas à visiter et expérimenter l’Atelier « Muscler sa Plume en s’amusant ! », et notamment sa douzième étape, que vous pouvez répéter à l’infini, et qui peut vous ouvrir de façon étonnante à l’aventure d’aimer !
Le miracle de Poésie est illimité… !

Céline Lassalle

Exercez-vous ! Atelier “Muscler sa Plume en s’amusant!”

Artiste

Par Céline Lassalle, auteure et poétesse.

En savoir plus : Renaissance de l’Art et MusiKaya.