Menu de fête spécial Victoire

Paris Réussie, Pari réussi !

Voici en période de fêtes, quelques recettes presque inratables pour réussir des projets…
Elles sont issues de l’aventure parisienne de Patrick Brémond et Hervé Guichard entre Octobre et le 1er décembre 2019.
Nous avions pour objectif d’organiser l’événement « L’Art et la Créativité pour bâtir le futur » avec une conférence et découverte artistique animés par Céline et Pierre Lassalle et Lucidaëlle.
Les recettes victorieuses qui suivent sont issues de notre expérience et se veulent ludiques et gourmandes pour être partagées au plus grand nombre.

Menu de fêtes 2019

Amuse-bouche : Physalis ou l’Amour en cage…à Libérer
Starter : Apple d’automne… C’est la saison des apple…isn’t it ? Des apple d’Amour pour être précis !
Main course : Oui, c’est vrai, il faut courir longtemps et ne pas s’arrêter avant d’avoir franchie la ligne d’arrivée
Dessert : Flan Parisien. Après le désert, le doux gout de la Victoire…et c’est pas du flan
Pour faire descendre tout ça, rien de tel que quelques bonnes bouteilles bien choisies… de vins parce que c’est Divin et sans oublier les spiritueux sans qui rien de serait possible !
Recettes spécialement élaborées à partir d’ingrédients naturelles, sans OGM (ordinaire généralement mou) ni specticide (Ingrédients frelatés qui peuvent gâcher tout le menu et hautement toxique en plus. On les appelle aussi les sceptiques…le seul endroit où ils sont bien est dans une fosse)
Avis aux amateurs :
A apprécier sans modération, s’accompagne merveilleusement d’une bonne sauce héroïque.
A partager avec générosité car dans son coin tout seul, c’est beauuucoup moins bon.
La recette n’est pas spécialement difficile mais il faut bien respecter les étapes et surtout, ne pas hésiter à réaliser ces recettes à plusieurs. C’est plus amusant et les chances de réussite plus grandes.
  • Légère euphorie pendant l’élaboration des plats
  • Gros coup de chaud pendant le coup de feu
  • Attention au coup de mou une fois le service terminé : Partager l’aventure à d’autres pour amplifier la vie
  • Possibles engueulades pendant le coup de feu : Ne pas s’affoler et rester confiant
  • Bonheur entier de s’être dépassé pour pour plus grand que soi..et si c’était ça le bonheur ?
  • Ne plus se reconnaitre après l’aventure : Who cares !?
  • Nuits courtes…voir très courtes. Mais quelles nuits au fait ?
  • Même pas fatigué…on verra après !
  • Ambiance de fou dans les cuisines et en salle…Ils sont fous ces romains, euh… ces parisiens !
  • Joie, gratitude de faire partie de l’aventure
  • Ressenti de présence angélique identifiée
  • Four chaud, Cœur chaud, tête presque froide…
  • On recommence quand ?
  • Aimer les défis et l’aventure
  • Aimer l’inconfort
  • Aimer aimer
  • Aimer Paris et les parisiens…oui, c’est possible !
  • Aimer donner, encore et encore
  • Aimer l’amitié. Cuisiner, c’est un acte de partage
  • Aimer le service. Les plats bien cuisinés adorent être en bonne compagnie, qui s’occupe de servir la belle compagnie
  • Aimer l’imprévu…mais où sont les glaçons pour les cocktails ???!!!
  • Aimer la beauté… Oh oui ! la Beauté
  • Et Détester perdre !
Si possible dans un beau marché avec de beaux artisans et créateurs
P’tit conseil : ne pas hésiter à faire une liste pour rien oublier…ça fait un peu ringard mais c’est mieux que d’avoir à revenir sur nos pas !
  • Du courage. Soyez large, on en met rarement trop
  • Du sel… Oh oui ! Plein de sel, le sel de la vie !
  • Du poivre pour tout relevé…Vers le Haut
  • Une belle huile au reflet d’Or pour que rien ne se grippe
  • Quelques cervelles bien fraiches…ça peut servir !
  • De l’angélique, bien sûr ! Comment ferions-nous sans …
  • Des Kiwis pour LA Vitamine C
  • Du blé, il en faut un minimum pour démarrer la recette
  • Une cerise…sur le gâteau ! Pourquoi s’en priver !
  • Bananes, pêches, Patates à profusion
  • Des champignons…On appuie, on appuie, ALLEZ, on ne relâche pas son effort dans les derniers mètres !
  • Des petits oignons…pour que tout soit impeccable
  • De la menthe, du citron vert, de la canne à sucre distillé, un peu de sucre…A quoi ça pourrait bien servir, tiens donc ?
  • Des pommes pour le suspense et leur esprit aventurier. Eh oui…entendez-vous les roulements de tambours…popopopommm
  • Des sourires, encore des sourire …Les parisiens ont en besoin comme du Soleil dans leur cœur et parce que la vie sourit à ceux qui sourit
  • La tête de Lard : c’est rabat-joie
  • La prise de choux : Pareil que la tête de lard
  • La moutarde…qui monte au nez…Dangereux
  • Les navets… On connait déjà
  • Raconter des salades…prix exorbitant
  • Ne pas faire le poireau, ça nourrit les attentes !
  • Éviter de ramener sa fraise…tout le monde sur le pont !
  • Casser ses habitudes et créer une nouvelle discipline spécialement pour la mission
  • Se hisser droit et vertical dans son for intérieur et dire OUI avec tout son cœur/être et faire la promesse de ne jamais abandonner
  • Ne jamais abandonner même quand… Surtout quand ça chauffe
  • Ne pensez qu’à la mission, ne pensez qu’à la mission, ne pensez qu’à la mission
  • Faire à sa façon
  • Écouter les conseils et faire à sa façon
  • Vivre pour la mission
  • Laisser les veilles casseroles sur le bord de la route, c’est lourd et ça fait un sale bruit
  • Lâcher du lest ! « Oui, D’accord, tout sauf ça…ah ben si, justement ça ! »
  • Vivez, respirez, manger, buvez avec votre/ vos partenaires
  • Ne rien cacher à ses partenaires/équipiers
  • Faire la fête, célébrer la vie avec qui on veut !!
  • Se dire qu’on s’aime. Et oui, même entre hommes, c’est possible !
  • Choisir et décider de se faire confiance, si non, créer les conditions de la confiance
  • Savoir s’excuser quand on fait une boulette (Elles sont parfois savoureuses les boulettes pourtant…hé ! hé !) et puis on retourne au charbon, avec le sourire svp !
  • Les problèmes n’existent pas sans leurs solutions. Ils font la paire. Il suffit de chercher dans le monde de la solution, c’est là qu’elles se cachent…les solutions. Impasse, on regarde en haut et l’issue apparait !

Les clés de la victoire

En synthèse, voici ce qui nous a permis de contribuer à la Victoire du 1 er décembre.
Entre Patrick et Hervé a été décisive. C’est grâce à elle que le moral a pu résister aux tempêtes émotionnelles ou les baisses de force. Elle est aussi un rempart aux déviances égotiques. Nous l’avons nourri pendant des années au gré de nos aventures et c’est grâce à elle que la force d’unité basée sur la confiance a pu s’exprimer et se déployer.
C’est aussi grâce cette amitié qui nous a permis de quasi-vivre ensemble deux mois durant. Un ashram à l’occidental, on pourrait dire avec une spirale vertueuse dynamique du genre : plus j’ai confiance, plus on se voit et on s’amuse et plus on se voit, plus on a confiance.
A la base, il y avait notre quête, pas nécessairement la même ! Pour Patrick, sa volonté de défendre le vrai Art et que le Bien gagne sur le mal (soit plus fort). Pour Hervé, son lien de cœur avec Paris. Ces deux drivers se sont complétés et boostés l’un l’autre.
Et puis, à un moment, il y a ce passage délicat ou nous décidons d’y aller, de nous lancer dans l’aventure parce que c’est comme irrésistible pour l’esprit que nous sommes et parce que nous sentons que nous pouvons le faire, que nous avons les capacités au moins en potentiel pour y arriver. C’est un choix du cœur et en même temps, il faut comme se forcer parce qu’une part de nous ne veut pas servir plus grand. Cette part veut une récompense avant d’avoir donné quoi que ce soit. C’est la part qui a été éduquée comme un consommateur.
C’est inhabituel dans notre société ou les choses fonctionnent souvent à l’inverse, on attend de se sentir bien libre avant de nous engager et c’est bien souvent…jamais.
Nous l’avons fait parce que c’était nécessaire et la magie peut alors opérer, nous découvrons sur le chemin, la liberté et la joie et aussi que la récompense majeure est Le Chemin !
La force de l’engagement nous amène à la rencontre, des gens qui sur le chemin deviennent des alliés, des soutiens providentiels d’un instant parfois comme autant de miroirs de notre volonté farouche de donner le meilleur de nous-même tout en s’oubliant quelque peu…
Nous avons été marqués à quelle vitesse, la chaleur humaine peut se réinstaurer. Notre QG était à PariSoleil dans le 11ème et progressivement, c’est comme si une vie de village se mettaient en place avec des bonjours et des rencontres nouvelles. La force d’engagement est aussi une force d’inclusion.
C’est ainsi que quelques jours avant le jour J, le groupe de musique LEJ s’est retrouvé par hasard à faire une interview TV à PariSoleil.
Allez quelque part et se dire à chaque fois, qu’est-ce que je pourrais bien donner aujourd’hui ? Un merci, un sourire, un encouragement, de l’écoute, un pourboire magique, une invitation, son espérance…et voir que cela déglace les cœurs, quel bonheur. C’est un effort car cela nous a demandé de dépasser nos « petits » problèmes à soi pour s’intéresser aux autres et voir ce que nous pouvons offrir.
Nous avons affirmé et assumé dès le début que nous étions les organisateurs. Il n’y avait pas de négociation ou de faux semblants pour obtenir du soutien et se sentir moins seuls dans cette aventure. Nous étions ouverts mais fermes. Ce projet irait à son aboutissement quel que soit les alliés que nous aurions…ou pas.
Nous avions aussi réparti nos rôles avec beaucoup de souplesse, dans le sens ou cela s’arbitrait quasi au quotidien. Un jour, Patrick au charbon pour régler des problèmes relationnels et Hervé au porte-à-porte pour trouver des alliés. Ce sont des arbitrages en bonne intelligence entre compétences, expériences, forces et forme du moment mais avec comme décisionnaire finale : le Bien commun et l’intérêt supérieur pour tenir à distance autant que possible l’affectif.
Nous avons des difficultés l’un comme l’autre à ne pas être nous-même très longtemps. Non pas que ce Nous soit parfait mais comme on dit, chassez le naturel, il revient au galop.
C’est aussi un effort que de ne pas se faire grenouille plus grosse que le bœuf. Oser apparaitre dans sa simplicité en toute circonstance. Ne pas dissimuler et sûrement aussi grâce à une qualité que nous portons tous deux, L’humour. On aime rire et encore et encore, chaque jour de tout et même de nous ! Qui peut arrêter l’humour ?
Pour nous aider à comprendre ce qui nous arrivait et dépasser certaines difficultés qui sortaient parfois d’on ne sait où, nous avions en trame de fond le processus de l’aventure héroïque (cf. le livre de l’Aventure Héroïque de Céline et Pierre Lassalle aux éditons Terre de Lumière).
Cela nous a guidé tout au long de l’aventure et nous a aidé à rester en recul dans certains moments difficiles ou à donner les bons coups de collier quand cela était nécessaire.

Résultat des courses

La force de nos liens, la confiance dans nos capacités, notre volonté de bien faire et de rendre service, d’aider, de rebondir et de montrer ce dont nous sommes réellement capables, c’est ce qui nous a guidé pendant ces deux mois intensifs.
Plus de 210 spectateurs sont venus assistés à l’évènement et cette grande joie d’avoir vécu cette levée d’entraide venu de toute la France. Certains sont se sont mobilisés une semaine entière, venant sur Paris sans savoir la veille ou ils allaient dormir.
La joie également d’avoir participé à faire aimer Paris à ceux pour qui elle n’était que synonyme de dureté, agressivité, isolement, arrogance…Paris réussité dans le cœur de ces bonnes volontés pour que Paris soit la Capital de l’amour !
Hip hip hip Hourra !
Ecouter leur interview à la radio
Remerciements :
A tous les bénévoles parisiens et provinciaux qui ont permis à cet événement d’exister.
A tout ceux qui nous ont soutenus à leur façon, parfois sans le savoir !
A Rolland, le régisseur du Théâtre le République par sa souplesse et sa gentillesse
Et bien sûr, toute notre gratitude à Pierre et Céline Lassalle ainsi qu’à Lucie Delalain pour l’expérience qu’ils nous ont permis de vivre, joyeuse aussi bien pour l’aventure vécue que pour le beau cadeau fait à Paris en ce 1er décembre.

Les Organisateurs

Patrick Brémond & Hervé Guichard

Découvrir leur fief de rendez-vous : PariSoleil, centre créatif culturel dont Patrick Brémond est le gérant.